Les gestes qui sauvent…vos réunions

De nombreux outils existent afin d’améliorer les processus de prise de décision dans l’ensemble de nos organisations, qu’il s’agisse d’entreprises, d’associations, de partis politiques, de collectifs militants. Les méthodes dont je vais vous parler existent depuis des décennies! Seulement, elles sont sous représentées dans la pratique que l’on observe au sein de nos organisations.

Il faut toutefois éviter les effets pervers de la Pensée de groupe, abandonner une partie de son jugement pour faciliter l’émergence d’un consensus fort pour le groupe peut conduire à des solutions mauvaises, bien qu’elles aient été prises au consensus ou au consentement général.

Les méthodes de prises de décision foisonnent, à titre d’exemple, voici la méthode Cocyane pour « Transformer les processus de décision ».

Les méthodes issues des notions de management de l’intelligence collective avec la matrice AXIO et le management paradoxal, comme le propose Olivier ZARA.

 

Sans aller jusqu’au point de complexité évoqué plus haut, certains outils simples peuvent être abordés dans l’ensemble des contextes collectifs. La recherche du consensus, s’il peut prendre du temps, et s’il n’est pas nécessairement efficace dans toutes les situations, permet de fédérer les participants d’une manière beaucoup plus fortes que simplement l’appât d’un salaire ou l’attrait d’un travail valorisant socialement et intellectuellement. Le sentiment de participer à une construction collective renforce énormément la motivation et la capacité d’action de chacun.

 

Construction du Consensus

http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Consensus_traduit.jpg

 

Le schéma précédent permet d’aborder simplement et rapidement les étapes de la construction d’une réunion ayant pour objectif de créer du consensus entre les participants. Si vous souhaitez approfondir le concept, je vous encourage vivement à consulter les documents suivants:

La page wikipedia traitant du consensus est une mine d’information!

Ce PDF récapitule en détail l’ensemble du processus et sert de guide pour toute réunion cherchant à fabriquer du consensus. Il s’agit de la méthode: « consensus, consentement, 2/3″. Cette méthode fonctionne à merveille pour des groupes jusqu’à 15 personnes, il convient de l’amender pour des groupes plus importants, notamment en suivant le processus de création de consensus avec un support visuel, sous forme de mind-mapping par exemple. En limitant les temps d’expression des clarifications afin de laisser une place importante aux propositions nouvelles qui sont le coeur de la construction du consensus. Le passage au vote ne devrait être utilisé qu’en cas de véritable blocage de décision par un des participants!

 

D’une manière générale, certains signes et gestes permettent de faciliter les échanges lors des réunions, conférences et autres forum ouverts… En voici quelques échantillons qui vous permettront de partir du bon pied! Vous êtes évidemment encouragés à les adapter à vos besoins voir à en créer de nouveaux:

OccupyHandSignals

http://commons.wikimedia.org/wiki/File:OccupyHandSignals.pdf

Source Pour que le débat ne s’éternise pas et ne dévie pas dans des à-côtés stériles, le gardien du temps peut proposer une communication non-verbale avec quelques signes clefs qui sont compris par tout le monde. Les signes du consensus sont inspirés du langage des signes pour sourds-muets. Liste non exhaustive des signes généralement utilisés :

  • Deux index levés : demande de parole pour pouvoir intervenir tout de suite, de façon à éclaircir un sujet en cours avant qu’il ne soit abandonné. L’intervention doit être très courte, et n’est pas nécessairement acceptée par le distributeur de parole.
  • Mains en T :problème technique, ne concerne pas les idées mais l’aménagement de l’espace de discussion. Donne priorité à la parole.
  • Moulin des mains :signifie que l’intervention traîne en longueur, qu’une chose a déjà été dite. Très utilisé par le gardien du temps.
  • Signe d’accord en agitant les mains en l’air :ça permet de repérer d’un regard le niveau de consensus qui se dégage au fur et à mesure que les propositions sont faites. Ça permet d’éviter l’applaudimètre et la répétition des idées.
  • Index levé : pour demander la parole, il permet de retarder une prise de décision et d’expliquer la raison de désaccords pour proposer des amendements et arriver à des consensus.
  • Poing levé :signifie « je quitte le projet ou la réunion si mon opinion n’est pas prise en compte ». Doit être utilisé avec grande modération. Certains groupes exigent qu’un bloqueur doit avoir une proposition alternative.
  • Un peu plus doux peut être une mise en X des avant bras devant soi,pour demander une prise en compte d’arguments pour une forte opposition.

Ces signes peuvent être parfois utiles dans de grands groupes, moins en plus petits cercles. Ils sont fréquemment (en France) vécus comme un peu grotesques ou trop « formalistes » et de brèves incises ou gestes plus traditionnels leurs sont alors préférés.

 

La version des désobéissants est légèrement différente, néanmoins attrayante: extrait de « Désobéïr, le petit manuel » de Xavier Renou aux éditions: le passager clandestin

gestesgroupes

Gestes pour la gestion des réunions

gestesgroupes2

Suite des gestes pour la gestion des réunions

 

Je ne reviendrai pas sur les notions d’Holacracy et de sociocratie, je les ai déjà évoqués ici. Toutefois, je me permet de vous livrer un document ressource sur le sujet qui vous permettra de démarrer très rapidement avec cette méthode de gouvernance innovante et agile!

Ce qui est certain, c’est que la plupart des organisations et des associations ignorent encore les bienfaits d’une gestion à la fois plus démocratique et plus agile. Il faut se préserver d’ériger le consensus en dictature bloquante, comme on l’observe parfois dans les cercles militants chez les indignés par exemple. Mais il faut également se préserver des parodies de démocratie participatives trop souvent pratiquées lors de la mise en place des agendas 21 par exemple, ou dans certaines entreprises, où l’on organise de soi-disant concertations qui n’ont pour objectif que de légitimer des décisions déjà prises.

Cet article n’est évidemment pas exhaustif, et nous n’avons pas fini de revenir sur ce site sur les notions de gouvernance et d’organisations agiles!

Aurélien Vernet liked this post
Pour marque-pages : permalien.

Une réaction à Les gestes qui sauvent…vos réunions

  1. Pingback:Développement personnel | Pearltrees

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>