Activités

  • Aurélien Vernet a adressé une note au groupe Logo du groupe GouvernanceGouvernance il y a 9 ans et 9 mois

    Un article fort instructif d’internet actu sur la démocratie directe:

    La promesse de la coopération sans coordination

    Pour observer comment les gens débattent sur le net, Clay Shirky s’est intéressé aux programmeurs open source car « le problème de création d’un grand projet logiciel est d’éviter le chaos social et d’organiser à la fois le code et les arguments de ceux qui participent au projet ». Pour cela, les programmeurs utilisent un outil assez simple : un système de contrôle de version qui permet de distribuer les autorisations d’intervention et de documenter chaque évolution. Après avoir administré par e-mail pendant 15 ans les différentes versions de Linux, Linus Torwals a créé Git et sa version hébergée, GitHub (Wikipédia), un système de contrôle de versions distribué, permettant à tous ceux qui travaillent sur un projet d’avoir accès à tout le code source. Chaque modification unique est identifiée et permet à chacun de coopérer sans nécessairement se coordonner, les modifications pouvant fusionner.

    La coopération sans coordination permet de faire travailler ensemble des communautés vastes et complexes, permettant à des communautés non hiérarchiques de créer des choses ensembles, explique Clay Shirky en montrant par exemple la complexité du diagramme de la communauté qui travaille sur le langage Ruby telle que l’a mise en valeur Franck Cuny.
    [bpfb_link url=’http://internetactu.blog.lemonde.fr/2012/11/09/faire-la-loi-ensemble/’ title=’Faire la loi, ensemble ? | InternetActu’ image=’http://internetactu.blog.lemonde.fr/files/2012/11/4456914448_8089c3acca_z.jpg’]A TED Global en juin 2012 (vidéo), Clay Shirky (@cshirky), faisait une stimulante présentation sur ce que la programmation open source pouvait enseigner à la démocratie. Clay Shirky y rappelle d’abord la valeur de la contribution, comme il l’a fait dans ses deux livres. Il prend pour exemple le blog de la jeune Écossaise Martha Payne qui documentait chaque jour d’une photo et de quelques commentaires ce qu’elle mangeait à l’école… Jusqu’à ce que son professeur lui demande d’arrêter… et que le tollé de cette censure fit reculer l’école et la municipalité. [/bpfb_link]

Les commentaires sont fermés.