Activités

  • Vernet a publié une note pour le groupe Logo du groupe Transmission des connaissancesLogo du groupe Transmission des connaissancesTransmission des connaissances: il y a 2 ans et 8 mois

    « En apportant une réfutation, bien souvent on ne change pas d’opinion, mais on la conforte. Les politologues Brendan Nyhan et Jason Reifler ont montré à deux groupes de volontaires des documents provenant de l’administration Bush et montrant que l’Irak possédait des armes de destruction massive. L’un des groupes à reçu une réfutation, via le rapport Duelfer qui concluait que l’Irak n’avait pas eu d’armes de destruction massive avant l’invasion américaine de 2003. 34 % des conservateurs qui n’ont pas lu la réfutation pensaient que l’Irak avait caché ou détruit ses armes avant l’invasion américaine, mais 64 % des conservateurs qui avaient eu accès à la réfutation pensaient que l’Irak avait vraiment des armes de destruction massive… La réfutation fait parfois pire que la désinformation ! Nyhan et Reifler estiment que les républicains pourraient être plus sujets à l’effet inverse en cas de réfutation, du fait de leurs vues plus “rigides” que les libéraux”. Il est plus difficile pour eux de revenir sur ce qu’ils ont cru. “Il est absolument menaçant d’admettre qu’on a eu tort” reconnaissait déjà le politologue Brendan Nyhan. Les gens changent rarement d’avis, même devant l’évidence des faits. Au contraire, l’information, même contraire à ce qu’ils pensent, les pousse dans les retranchements de leurs convictions.

    Assurément, la plus grande menace contre la démocratie est cognitive. Et force est de reconnaître, hélas, que la connaissance n’est pas toujours le meilleur remède contre l’ignorance. »

    http://www.internetactu.net/2011/05/11/nos-decisions-en-questions/

Les commentaires sont fermés.